mardi 14 mars 2017

Ne jamais se prendre la tête

Je me douche. Un jeune homme baraqué et très brun fait de même. Il me regarde. Il a l'air jovial, effronté même. Il s'approche de moi et me touche les fesses. Ce cul que tu as ! s'exclame-t-il. Je suis légèrement surpris, par sa manière de m'aborder, sans froid au yeux, pas tellement par l'absence de préliminaire, sans s'être longuement fixés, suivis ou croisés dans le dédale, mais par le lieu, ce n'est pas si courant dans les douches. Et puis, on ne m'a jamais dit une chose pareille.
C'est comme ça qu'il m'emmène très vite dans une cabine. Il veut me prendre et il s'y prend comme un pied. Un jeune chien. C'est hilarant. Je me prête à son jeu mais plus il essaie dans diverses positions, plus je ris et je lui dis qu'il n'y arrivera pas. Comme il n'est pas auto-reverse, je finis par l'arrêter. Mais quel dommage, avec un tel cul ! On se quitte joyeux.
C'est sans doute le moment non concluant le plus divertissant que j'ai pu passer dans un sauna.


9 commentaires:

  1. Et puis c'est toujours bon pour l'égo. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'estime de mon c..., tu veux dire... je n'en suis pas revenu dois-je dire mais il vrai que c'est une chose que nous pouvons difficilement apprécier nous même et il faut s'en remettre à l'avis d'autrui,,,

      Supprimer
  2. ca m est arrivé une fois, de ne pas arriver à "nos fins"...et c'était aussi très sympa au final, sans "prise de tête" à défaut de n'avoir pas pu prendre autre chose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je pense que je t'ai poussé au sauna et que nous n'y sommes jamais ensemble !

      Supprimer
    2. C'est vrai, tu as une vrai responsabilité dans mon évolution personnelle!! Mais on y arrivera bien un jour!!! je dois compléter mon guide "montignac" des saunas..héhéhé

      Supprimer
  3. Voilà ce que c'est quand on a le cul trop serré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Le nez de Cléopâtre : s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé. »

      Supprimer
  4. Ah, les douches des saunas ! C'est bien l'endroit que je préfère dans ces établissements, quand le désir simultané se manifeste avec la plus belle impudeur des érections (Apple, lui a de ces pudeurs, il ne connaît pas ce terme, et du coup je pense me tromper d'orthographe, mais non, ça s'écrit bien comme ça) peu à peu plus insolentes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je partage, avec le brouillard du hammam aussi.

      Supprimer