samedi 27 février 2016

Le joli garçon venimeux

Quand il est parti j'ai pensé à lui envoyer un texto. Nous avions été silencieux au matin. Lui dire combien cette nuit avait été délicieuse dans sa simplicité. Je n'ai pas osé. Il existe une réticence dans la relation avec un homme beaucoup plus jeune, qui s'exprime par la crainte de se brûler.
Ma journée était dense dès cet instant. Il fallait que je me prépare, je devais traverser très vite le centre-ville pour rejoindre des collègues avec lesquels je passais la journée, nous avions de la route à faire, beaucoup de choses à discuter, une longue réunion, et le soir je n'allais pas voyager seul non plus. Autant d'arguments fallacieux, j'avais toujours là possibilité de glisser quelques mots couverts sur le clavier tactile.
Le soir, je consulte ma messagerie de site sensible. Il m'avait écrit...
Tu n as même pas envoyé un msg après:) pas grave.
Je suis un peu confus. Je lui dis que j'ai pensé à lui cependant. Nous échangeons quelque mots agréables sur cette nuit que nous avons passée ensemble.
Après nos souhaits de bonne nuit, je lui demande si on se reverra. Au réveil, il n'y a pas de réponse.
Avant de partir travailler je lui envoie un texto banal de bonne journée.
Je reçois sa réponse dans l'après-midi.
Pardon, bonne journée à toi aussi.
Le premier mot m'intrigue, une simple formule de politesse, il s'exprime toujours de manière très polie, ou bien il trouve qu'il a répondu tard, ou autre chose ?
Le soir, j'écris notre rencontre. J'en suis à la fin de ce qui va devenir le premier billet de cette série quand je me connecte sur la messagerie. Je vais sur son profil. J'ai un choc physique impressionnant. Une sensation me parcours le corps. Il faut que j'apprenne à décrire mes émotions me dit régulièrement ma psy. Je dirais une tristesse infinie, sans colère, sans ressentiment. Un serrement du cœur et plus encore, de tous les organes enfouis dans mon torse.
Je ne peux pas écrire une ligne de plus. Je vais publier ainsi. Je ne sais pas encore s'il y aura une suite. Je sais que mes parcours sont dangereux, que je prends des risques même si j'essaie de faire attention et de me protéger.
...
Une belle rencontre, tu es beau, avec une belle voix, des pensées
intéressantes, un joli corps très doux, et une belle façon de t'offrir
toute en douceur et tendresse
...
En retour, ce joli garçon si doux, ce jeune homme qui m'avait donné son fb, son numéro de telephone, et dit des choses agréables en retour de mes propres pensées, ce jeune homme dont je n'attendais rien de plus que ce beau moment que nous nous étions offerts, ce joli garçon m'avait simplement bloqué sur la messagerie le matin même à 11 heures et 22 minutes.
Pardon...

...

J'ai mis de l'ordre à mes cheveux
Un peu plus de noir sur mes yeux
....



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire