samedi 16 juin 2018

Glanes #31 censure

Je ne regarderai pas la coupe du monde de foot. D'abord parce c'est le foot. Ensuite parce que c'est en Russie. En 98, je l'avais regardée. Ça se passait dans une démocratie avancée. La gauche était au pouvoir. Plurielle, même la gauche. On imaginait encore des lendemains qui chantent.
Je l'avais regardé à partir des quarts de finale. Pas plus tôt, il ne faut pas quand même exagérer. Je n'ai jamais aimé le foot, ni y jouer et encore moins le regarder. Enfant, j'étais catastrophé par les hurlements de primate de mon père et de mon frère, fébriles, assis sur le bord du fauteuil quand ils flippaient pour leur équipe préférée. C'est comme cela que je m'étais taillé une réputation de pas sportif.

jeudi 14 juin 2018

A croire qu'il n'y a que ma baise...

Romain Duris et Raphaël Personnaz
... qui t'intéresse.

C'est la deuxième fois que je tente un sondage, hier. La première fois, c'était il y a plus deux ans, j'avais fait un vrai bide. Je n'ai même pas donné le résultat, tu peux aller voir, peut-être que ça me décidera à en reparler...
Ce coup-ci, c'est un peu mieux mais quand même... un peu moins de 10 % des lecteurs du billet a renseigné le sondage qui consiste en une seule question. Et je soupçonne l'un d'entre eux à avoir joué deux fois, avec son pseudo et avec son vrai prénom. Oui, Romain, tu es démasqué...
Et 40 % des joueurs sont restés anonymes, ne laissant même pas un pseudo.
Bon, je te laisse jusqu'à dimanche soir pour participer, avant que je ne donne le résultat.
Je constate d'ores et déjà cependant que nous avons à peu près les mes goûts.
Tu me suis ?

lundi 11 juin 2018

Et toi t'es plutôt qui ?

Je fus plus inspiré et je manque de temps. J'ai quelques billets ouverts que je peine à finir. Et cette putain de pression.
Las. J'ouvre l'Obs. Par la fin. Toujours. Oui j'ai toujours commencé les magazines par la fin.
Comme si dans une autre vie, j'étais voilé et je lisais de droite à gauche.
Je commence par les cahiers d'Esther.
Puis je tombe sur les pages de mode.
Tendances.
Spécial fêtes de pères.
Avec du beau mec.

vendredi 1 juin 2018

Endurances

J’ai ouvert un œil et j’ai vu ta semence jaillir.  
Tu jouis ! Ai-je dit. Excuse-moi j’ai fermé les yeux.
Oui tu étais bien parti, me raillas-tu.
J’étais collé contre ton flanc. Je suis sorti de ma torpeur.
On avait joué un moment. À celui qui tiendrait le plus longtemps. Je voulais être le denier ou au moins exploser en même temps. Mais impossible. De toute façon, il n’était pas question que je jouisse avant toi. Tout était sous ton contrôle.