dimanche 24 mars 2019

10 choses qui auraient dû m’alerter

1. Mon école maternelle était mixte. Je ne jouais quasiment qu’avec des filles.

2. Je fus ensuite dans une école élémentaire de garçons. Quand j’ai commencé à me déplacer seul dans notre quartier je changeais de trottoir quand une fille que je ne connaissais pas apparaissait en ligne de mire.

mercredi 20 mars 2019

Il m'attendait dans la voiture

Je suis sorti tard du boulot. La nuit commençait à tomber. Je suis arrivé devant ma voiture, sur le côté droit. A tribord si tu préfères ou si tu n'es pas mieux latéralisé que moi. J'ai eu un mouvement de recul. Il était assis sur le siège du conducteur. Tout s'est passé très vite.

dimanche 17 mars 2019

Il aurait pu s'excuser

Dans les douches du sauna, il m'avait bien maté. J'avais failli le rejoindre mais il ne m'attirait pas tant que ça, sauf son sourire charmeur. Il s'est assis à côté de moi dans le hammam. J'étais à sa gauche. A sa droite, un beau gars comme je les apprécie, sec et carré, une jolie barbe courte. On l'a cherché. Il est parti un peu dans tous les sens.

mardi 12 mars 2019

Je te regarde...


Je ne t'ai pas touché depuis des jours.
Tu ne t'es pas arrondi pour autant.
Il y a toujours des petits monts et des vaux.
Je caresse ta courbe du regard.
Je ne suis pas très inspiré.
Les journées sont passées.
A faire autre chose.
Me prendre la tête dans les chiffres, c'est la période
Dévaler quelque pente entre deux tableaux.
Boire du vin, un peu, le soir devant le feu
Mais tu es toujours là.
Tu crois peut-être que je m'attends à ce que tu m'attendes.
Je pourrais partir,
Arrêter.
Mais j'ai encore envie.

samedi 23 février 2019

La malédiction de la chaussette

Longtemps j’ai qualifié mes chaussettes uniques de veuves. Jusqu’au jour où un ami a quitté ce monde et a laissé sa compagne dans cette condition. Le mot me fit alors horreur. Je ne les nommais plus car je pensais trop à lui et à elle. Il ne m’était pas venu à l’idée d’utiliser le qualificatif d’orphelines. Je note qu’Hugo ou de Lamartine utilisèrent le sens dérivé qui fait qu’on peut être orphelin d’un être cher au delà du père et de la mère. Même les parents pourraient être orphelins de leurs enfants. Je doute cependant de ce dont témoigne culturellement une telle extension. Est-ce que l’on considère que le chagrin est le même ou tolère-t-on un usage faute de mot spécifique ? L’absence de mot dédié ne témoigne-t-il pas d’un manque de reconnaissance ?
Quand je perdis ma sœur de cœur, on me fis bien comprendre que je devais contenir ma douleur. Certes il me manquait le lien formel du sang, mais force est de constater qu'à l’âge adulte la peine des fratries n’est pas prioritaire.
Je me suis éloigné des chaussettes.

mardi 19 février 2019

Ça suffit !

Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers,
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés,
Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants,
Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent.

Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres:
Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés.
Dès que la main retombe il ne reste qu'une ombre,
Ils ne devaient jamais plus revoir un été

samedi 16 février 2019

Le garçon qui... (8) au coin du feu

www.williamhiggins.comLe temps a filé à nouveau. On ne s’est pas revu de longtemps. On ne s’est plus parlé non plus. Il avait eu à nouveau des phrases définitives sur ma situation. J’ai coupé court une nouvelle fois. Je savais désormais que de toute façon il reviendrait. Et il l'a fait pour me dire qu’il quittait le pays. Enfin notre région qui est un pays. On n’a pu se revoir avant. Est-ce qu’il avait déjà un copain ou est-ce venu après ? Je ne sais plus. Il était parti dans une belle ville où je ne fus qu’une seule fois. Il y avait donc peu de chance que je puisse y aller bien qu’il soit prêt à m’y accueillir. Il est revenu l’été dernier pour les vacances avant de repartir dans une autre ville où j’allais autrefois de temps à autre mais ce temps est révolu. De toute manière, là c’est sûr il avait un copain, dans la ville où je vais souvent, et donc une faible probabilité à s’y voir tous les deux. Sa vision de la fidélité.
Il naviguait entre les points cardinaux comme j’ai pu le faire à une époque. Il semblait un peu apaisé vis-à-vis de moi s'il revenait parfois sur ce qu'il appelait un manque de courage à sortir du placard.

samedi 9 février 2019

Le garçon qui... (7) des biffles, donc

Il était en train de m'envoyer balader. Il voulait que je prenne sur moi et que je lui propose quelque chose qui ne soit pas tendre. Je découvrais en même temps son envie de soumission. C'était un peu paradoxal pour moi. Qu'il m'attaque si durement et montre aussi son envie de s'offrir.
C'est là qu'il m'a dit je veux que tu me biffles. Comme je ne savais même pas ce que cela voulait dire, il m'a expliqué. Tout cela par texto. J'étais terriblement troublé parce que je ne suis pas sexuellement ni dominant ni dominé. Je ne voulais pas jouer à ce jeu mais je voulais tellement le revoir.
Mais finalement, à ce petit jeu, ne m'a-t-il pas dominé ?

jeudi 7 février 2019

Des eaux


J'ai toujours rêvé vivre au bord des eaux, mais je m'en méfie tant que j'ai préféré m'installer sur une hauteur. Pour des raisons familiales, liée au caractère impétueux des rivières du pays taiseux, je suis marqué par les inondations.
26 juin 1875, la Garonne est en crue. Patrice de Mac Mahon, Président de la République française parcours le département du Tarn-et-Garonne dévasté. Comme ont dû le penser les populations locales, il reste estabausit (ébahit). La postérité retiendra ces seuls mots " Que d'eau ! Que d'eau !... ".
Cette citation qu'on garde en mémoire dans le pays est restée aussi dans la mienne. La réplique du Préfet du département est la plupart du temps méconnu. C'est dommage car il ne manquait pas d'un certain sens de la répartie....