samedi 19 août 2017

Le glas pour Barcelone


Cette chanson écrite en mémoire des victimes d'une brutale répression policière en 1976 à Vitoria au Pays basque espagnol évoque pour moi toutes les frappes aveugles et stupides. N'oublions jamais que nous sommes libres.

mardi 15 août 2017

J'étais parti sans crier gare, je reviens à reculons

Le temps des vacances d'été revenait, je ne savais plus où donner de la tête, cocher le plus de cases possible, laisser le moins de choses en plan, grimper sur le toit du monde pour terminer un cycle. Je suis parti le sommeil altéré, le ventre noué, l'esprit nauséeux.

mardi 25 juillet 2017

A la tombée du jour

Il avait encore plu toute la journée. Les températures étaient restées très basses pour le mois de juillet. Quand j'ai pu m'échapper du bureau, le ciel était bas. Je me suis demandé si je n'allais pas annuler. Il me restait moins d'une heure pour décider, ensuite il prendrait la route pour me rejoindre dans ce coin de verdure qui allait être très humide et froid. En roulant vers la plaine j'ai vu les nuages se dissiper légèrement et laisser apparaitre des parçans de ciel bleu.

lundi 24 juillet 2017

Interférences

J'étais pressé. Je venais  de publier un billet, contre toute attente, j'ai si peu de temps en ce moment. Je descendais l'escalier du bureau. Sur la grande table, j'ai vu les clés de la maison. J'ai aperçu aussi la gomme que j'avais emprunté quelques jours auparavant et que je devais remettre à sa place.

mercredi 19 juillet 2017

Dis-moi que ce n'est pas vrai !

C'est l'histoire d'une vielle chanson incomprise. Tu la connais parce que tu l'as adoré quand tu étais plus jeune, tu as emballé sur sa mélodie en la prenant pour une chanson d'amour, tu la connais parce que tes parents la fredonnent encore et que tu es né de la rencontre qu'elle a concrétisé.
Je me souviens de Lili qui avait la pochette en évidence dans sa chambre. C'est là que je l'ai entendu la première fois. Elle avait posé le disque sur la platine et nous nous sommes embrassé sur ce morceau exceptionnel.

lundi 10 juillet 2017

Je ne l'oublierai pas

Je me sens le cœur serré
Bang bang, je me souviens
Bang bang, tout me revient
Bang bang, et ce bruit-là
Bang bang, je ne l'oublierai pas

Combien de prénommés Ludovic savent ce qu'ils doivent à cette folle histoire d'amour médiatique dont est issu cet enfant perdu, arrivé malgré tout à la quarantaine, avec quelles souffrances, auquel Celeos rend hommage aujourd'hui ?

dimanche 9 juillet 2017

Retour sur mon grimpeur

Et cette histoire de premier rendez-vous. Tu te demandes, peut-être, sans doute, comment ça s'est passé. Qui le premier est parti à l'assaut du pic d’Éros ? Avons-nous grimpé au septième ciel ?

lundi 26 juin 2017

Comme au premier rendez-vous

Pourtant on n'a guère parlé. J'avais déjà vu son profil à plusieurs reprises. Pas très grand, la quarantaine, un beau sourire, sec, grimpeur.
Je suis clairement fasciné par les corps de grimpeurs. Je m'étais ainsi envolé avec Steve.
Il m’arrive régulièrement d'en croiser. Ah, le moment où ils enlèvent leur maillot pour s'élancer sur la paroi...

samedi 24 juin 2017

LaurA apprend à lire

Tu as dû t'en rendre compte déjà, je me déplace beaucoup. Voiture, avion et train sont mes modes de transport habituels par ordre du nombre de voyages annuels. Je covoiture souvent par blablacar mais certaines destinations ou horaires m'obligent à prendre le volant et à voyager seul. J'écoute alors la radio quand je ne téléphone pas. J'aime en profiter pour suivre la matinale d'Inter et la plupart du temps je peux aller jusqu'à l'émission d'Augustin Trapenard, ce bel homme qui aime les gens et dont j'ai déjà parlé à plusieurs reprises. Avec lui on assiste à un vrai direct. J'imagine qu'il prépare ses entretiens en lisant, écoutant ou regardant tout ce qu'il peut sur l'invité.