lundi 26 février 2024

Veni, lego, scripsi (vel non)

Comme Matoo je tiens ce blog avant tout pour moi, comme un journal intime où j'aime à revenir lire mes écrits. Mais je ne boude pas non plus le plaisir d’être lu et à l’occasion d’interagir via les commentaires. Février était déjà bien avancé, j’avais peu publié et pour autant les stats de lecture se mirent à grimper. Évidemment dans ces cas, on soupçonne les robots plutôt que les personnes physiques, d’autant que l'on voit s'accentuer le hiatus entre le total global de pages lues et la somme du total de chaque billet lu. Sachant que je ne peux me fier qu’aux données de Blogger ayant été incapable de paramétrer Google analytics lors du changement de version à l’été dernier. Ma petite fierté de geekounet en a pris un coup mais si tu veux m’aider ce sera avec plaisir.

dimanche 25 février 2024

Le colosse de la Défense

Je n’étais jamais allé dans ce coin de la Défense. Je devais participer une réunion dans la tour d’un grand groupe qui déploie beaucoup d’énergie. Une réunion bilatérale où je devais représenter l'interlocuteur externe face à une équipe de direction, je n'ose dire un staff. J'avais préparé la réunion à distance avec l'assistant du grand chef et j'avais été quelque peu troublé par sa prévenance extrême. En arrivant sur le parvis, je suis tombé sur le géant, la statue d'Icare du sculpteur Igor Mitoraj. On l'appelle aussi le Colosse.

vendredi 16 février 2024

A toi de jouer !

www.shutterstock.com

La prochaine personne qui déposera un commentaire sur ce blog aura une surprise...

mercredi 14 février 2024

Carnet de voyage #16 de l'art du dessin

En recherchant une image dans mes nombreux dossiers photographiques, je trouve celle-ci et une autre à venir. Des photos recueillies au fil de mes voyages, un instantané, un moment impromptu, l'idée d'écrire quelques lignes sur ce sujet. Je reconnais le TGV Atlantique, souvent pris pour rejoindre Paris. En zoomant sur la vitre, on a peut-être une idée du dessin mais il me semble que la main le cache.

jeudi 18 janvier 2024

Carnet de voyage #15 dans leurs yeux


Je les ai observé discrètement toute une après-midi. L’un l’hétéro régulièrement déçu par ses amours féminines et souvent désabusé. L’autre, homo solaire épanoui et épris de vie simple.

mercredi 17 janvier 2024

L’histoire de Maurice. 10, au pays

Nous étions donc tous deux au pays taiseux à quelques kilomètres l’un de l’autre. Maurice finissait le dimanche avec quelques copains de baignade. Je l’imaginais en maillot si désirable sous l’œil des baigneurs. Nous devions nous retrouver ensuite sur sa route de retour, à l’une des entrées d’un village tant aimé. Je m’étais échappé pour une visite solitaire à mes chers disparus. Entre les tombes, j’attendais le sms qui tardait, réduisant dangereusement ma disponibilité. Enfin, il arriva.

dimanche 14 janvier 2024

L’été meurtrier


Des vieux souvenirs qui remontent au passage de cette gare qui me semble immuable à quelques détails mobiliers près. La blancheur me chante qu’il a neigé sur notre passé.

samedi 13 janvier 2024

Je vais te faire aimer le train

La seneuceufeu et moi, c’est une grande histoire d’amour avec quelques liens familiaux qui comptent et quelques arnaques mémorables. J’ai toujours aimé le train et, même si je regrette parfois les temps conviviaux des grandes lignes ancestrales, je l’aime encore. Et puis, tu ne peux pas ne pas désirer une ambiance sous contrôle de filles et de gars si canons. 

samedi 6 janvier 2024

Une fois pour toutes




Je vais t’aider à trancher dans ce vieux débat pourri qui agite les contrées occitanes depuis que le Pithiviers ci-devant galette parisienne ou frangipane a envahi les étals des boulangers au début des années 1970 et surtout depuis que ceux du Nord se sont répandus sur nos terres ensoleillées depuis qu’on quitte plus facilement la capitale et le nord de la Loire qu’on ne monte à Paris.