vendredi 19 septembre 2014

Je tremblais quand il a ouvert sa porte (4)

Je l'ai suivi des yeux. Il avait tourné à droite dans le couloir. J'ai fini de me déshabiller dans le salon. J'ai seulement enlevé mon caleçon en entrant dans la chambre. Une grande chambre avec une cheminée d'appartement. La fenêtre était ouverte et les volets entrebâillés, laissant passer la lumière de la rue et le bruit du café du coin. Il me regardait allongé sur son lit, un grand lit juste couvert d'un drap bleu.
Il bandait, je l'ai rejoint.
Je crois qu'il y avait longtemps qu'un mec n'avait pris le temps d'explorer et apprécier mon corps... m'a-t-il dit plus tard.
J'étais parti à sa découverte comme un explorateur sur une terre nouvelle. Sa souplesse et sa réactivité à mon toucher m'avait complètement désinhibé jusqu'aux caresses les plus intimes. Une douce et tendre étreinte, mais vive et très intense aussi. Je ne me lassais pas d'aller de ses pectoraux à sa bouche, de glisser sur son sexe et son bassin, puis de le retourner pour revenir dans un autre sens. Nous allions et venions l'un contre l'autre avec fougue. Le temps passait. J'aurais pu l'aimer ainsi toute la nuit.
J'ai eu envie d'être en lui. Il le voulait. Je n'ai pas de mots pour dire le plaisir que j'ai ressenti. J'ai seulement regretté de n'avoir pas su le faire jaillir au même instant. Mais j'avais trop tardé pour la constance de son érection. Comme je ne sais plus faire dans un tel cas, il a su y remédier alors que je l'étreignais encore au plus profond de lui-même.
Nous étions allongés l'un contre l'autre.
Cet instant d'après le sublime où tu penses à tout ce que tu aimes chez un homme.
A tout ce que tu as pu perdre parce que tu n'as pas su plus tôt.
Mais aussi, à tout ce que tu as gagné à le faire maintenant, car il n'est jamais trop tard si tu le veux, et à d'autres choses encore qui s’emmêlaient dans mes pensées, et que j'ai le temps de dire.
Je me serais bien endormi contre lui, mais il fallait le quitter.

à suivre (épilogue)

6 commentaires:

  1. Coquin va!!!! Tu fais comme moi hiiihi !!Bon ben je vais etre obligé de repasser demain pour lire la suite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé, il s'est passé depuis une semaine très dense où j'ai croisé chastement de bien jolis garçons mais peu eu le temps d'écrire..

      Supprimer
  2. c'est effectivement très doux et tendre. Envie de le rencontrer , ce bel homme...et puis , oui, il n'est jamais trop tard! profitons-en alors!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce que mes alchimies rejoindraient les tiennes ?

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Ah, si j'avais pu me réveiller contre lui !

      Supprimer