samedi 15 octobre 2016

Longtemps la voix de Dylan fut pour moi féminine

Non, je ne vais pas commenter abondamment l'attribution du prix Nobel de littérature, l'agitation de la droitosphère, de quelques obscurs académiciens, de désagrégés de littérature classique, des tenants d'une dichotomie entre arts mineurs et arts majeurs. Évidemment j'aime assez ce choix d'un trobador contemporain*.
J'ai déjà écrit ici je crois que le plus ancien souvenir que j'ai d'une chanson anglo-saxonne s'exprime par la voix de Joan Baez. Comme beaucoup, c'est par elle que j'ai vraiment approché Dylan, et pour être juste également, même si l'émotion ne fut pas identique, par quelques adaptations de chanteurs français (Hugues Aufray, Richard Anthony) dont nous avions les disques à la maison.







* Il y aura par contre toujours une différence entre ceux qui cherchent et ceux qui trouvent. 


2 commentaires:

  1. et moi, j'ai du mal à accrocher...je préfère Léonard. MAis je vais aller approfondir la question!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ! J'ai toujours aimé les deux...

      Supprimer