mardi 17 juillet 2018

Partage tactile

Le billet de Yann Orpheus sur la conquête de ce petit espace vital qui sépare deux places contiguës dans un avion m'éveille quelques petits souvenirs d'incivilité du même ordre. La plupart du temps le malotru est en col banc. C'en dit long sur l’état d'esprit des rois de la cravate. Une dame pipi me disait l'autre jour que les délinquants des sanitaires publics ne sont pas les plus mal habillés.
A l'époque où je prenais souvent le train  pour aller et venir vers la capitale, je croisais régulièrement cet esprit de conquête sans en être pour autant arrivé aux mains.

vendredi 13 juillet 2018

Le garçon aux doigts de fée

Comme Orlan, j’ai pu voir l’origine de la guerre dans le sexe des hommes. Je me souviens par exemple de cette allusion sordide de ce chef de service qui pensait qu’il aurait raison de moi pour avoir la plus grosse.
Je fus fasciné par la beauté paisible du sexe de Camille dans son écrin de peau douce et brune et cette prairie de soies noires soigneusement entretenue. J’en rêve encore et j’ai hâte de retrouver ses douceurs.
La première fois, Camille m’attendait sur un bloc de granit rose, sous la belle lumière que renvoyait du soleil la façade de brique. Je l’ai capté quelques fractions de seconde avant qu’il ne tourne la tête et me sourit.
Il avait attendu trois bons quarts d’heure. Il avait été déçu de voir filer le temps sans aucune nouvelle. Mais j’étais là maintenant et cela lui suffisait. Nous nous sommes embrassés sur les deux joues.

dimanche 1 juillet 2018

Glanes #33 Panthéon

Depuis que je suis rentré chez moi après quelques jours d'absence mercredi dernier, ça sent diablement le foutre.
Les châtaigniers sont en fleurs et exhibent fièrement leurs chatons mâles. La floraison du cerisier ou du pommier est pour moi un ravissement des yeux, celle du châtaignier te prend aussi au bas-ventre.
Je m'attendais à un billet de Celeos pour célébrer l'explosion castanéale du pays taiseux. Mais ce jean-foutre a choisi cette semaine pour tirer sa révérence et arrêter son expérience bloguesque. Cher ami, je t'ouvre illico le Panthéon de mes chers blogs disparus, avec toutes mes pensées pour simple éloge.

dimanche 24 juin 2018

And the winner is...

Il est temps que je te donne le résultat de mon super sondage en ligne qui a obtenu le taux de participation de 8,2 % des lecteurs du billet. Oui, ce n'est pas beaucoup mais j'en déduis surtout que mon lecteur type n'est ni people, ni fleur bleue. Arf...
Je relève ensuite que nous avons à peu près les mêmes goûts. J'ai quand même un petit déchirement pour Cillian Murphy qui n'obtient même pas un succès d'estime (moins de 10%). Mais par contre aucun pour Javier Bardem (1 vote). Quant à Gilles Lellouche et Jai-Z, ce ne sont clairement pas notre genre (0,00 %) ...

Ca devait forcément arriver un jour...

... ou c'est bien connu, en principe les mêmes causes produisent les mêmes effets.
Quand il m'a contacté, je me suis bien sur souvenu qu'on avait déjà discuté il y avait longtemps. Mais pas plus. Quand j'ai vu ses photos,  je l'ai trouvé très attirant. Une bonne bouille, et surtout un très joli torse effilé qui descendait vers un triangle affriolant.
Il avait déménagé et justement je passais dans sa nouvelle ville. Le fait qu'il ait mon 06 m'a un peu troublé.

vendredi 22 juin 2018

Glanes #32 ma tête et mes jambes

Je ne suis pas toujours gai mais cela ne dure jamais longtemps. La construction de la phrase n'est pas terrible mais on se comprend.
J'ai mal au système, le temps aléatoire m'y tape dessus par ses variations de pression atmosphérique à faire déprimer les vieux, même si je n'ai pas tout à fait l'âge.

samedi 16 juin 2018

Glanes #31 censure

Je ne regarderai pas la coupe du monde de foot. D'abord parce c'est le foot. Ensuite parce que c'est en Russie. En 98, je l'avais regardée. Ça se passait dans une démocratie avancée. La gauche était au pouvoir. Plurielle, même la gauche. On imaginait encore des lendemains qui chantent.
Je l'avais regardé à partir des quarts de finale. Pas plus tôt, il ne faut pas quand même exagérer. Je n'ai jamais aimé le foot, ni y jouer et encore moins le regarder. Enfant, j'étais catastrophé par les hurlements de primate de mon père et de mon frère, fébriles, assis sur le bord du fauteuil quand ils flippaient pour leur équipe préférée. C'est comme cela que je m'étais taillé une réputation de pas sportif.

jeudi 14 juin 2018

A croire qu'il n'y a que ma baise...

Romain Duris et Raphaël Personnaz
... qui t'intéresse.

C'est la deuxième fois que je tente un sondage, hier. La première fois, c'était il y a plus deux ans, j'avais fait un vrai bide. Je n'ai même pas donné le résultat, tu peux aller voir, peut-être que ça me décidera à en reparler...
Ce coup-ci, c'est un peu mieux mais quand même... un peu moins de 10 % des lecteurs du billet a renseigné le sondage qui consiste en une seule question. Et je soupçonne l'un d'entre eux à avoir joué deux fois, avec son pseudo et avec son vrai prénom. Oui, Romain, tu es démasqué...
Et 40 % des joueurs sont restés anonymes, ne laissant même pas un pseudo.
Bon, je te laisse jusqu'à dimanche soir pour participer, avant que je ne donne le résultat.
Je constate d'ores et déjà cependant que nous avons à peu près les mes goûts.
Tu me suis ?

lundi 11 juin 2018

Et toi t'es plutôt qui ?

Je fus plus inspiré et je manque de temps. J'ai quelques billets ouverts que je peine à finir. Et cette putain de pression.
Las. J'ouvre l'Obs. Par la fin. Toujours. Oui j'ai toujours commencé les magazines par la fin.
Comme si dans une autre vie, j'étais voilé et je lisais de droite à gauche.
Je commence par les cahiers d'Esther.
Puis je tombe sur les pages de mode.
Tendances.
Spécial fêtes de pères.
Avec du beau mec.